Bien vivre sa grossesse avec un diabète gestationnel

Votre médecin a découvert pendant votre grossesse une élévation de la glycémie (taux de sucre dans le sang), que l’on appelle diabète gestationnel. Une surveillance appropriée est nécessaire pour assurer le bon déroulement de votre grossesse et vous permettre d’accoucher normalement. Les conseils présentés ci-après vous aideront à mieux suivre les recommandations de votre médecin.

Diabète gestationnel: quelques conseils pour bien mener sa grossesse

Pesez-vous une fois par semaine.

Cela permettra à votre médecin de mieux adapter votre traitement et de mieux vous aider à contrôler votre prise de poids.

Quelle est la prise de poids souhaitable pendant votre grossesse ?

  • pas plus de 7 à 10 kilos si vous aviez tendance à l’embonpoint ;
  • jusqu’à 18 kilos si vous apparteniez à la catégorie des femmes minces.

Surveillez chaque jour votre glycémie capillaire et vos urines selon le rythme recommandé par votre médecin.

Même contraignante, cette auto-surveillance est indispensable pour adapter votre traitement, afin que votre glycémie soit aussi proche que possible de la normale et que vos urines ne contiennent que peu ou pas de sucre et d’acétone.

Prévenez votre médecin si :

  • à plusieurs reprises, la glycémie à jeun est supérieure à 1 g/litre et/ou la glycémie 1h30 après les repas est supérieure à 1,30 g/litre ;
  • vous retrouvez dans vos urines une grande quantité d’acétone ou la présence d’albumine.

Faites 3 repas… et 3 collations !

Vous avez droit aux collations, elles vous sont même recommandées ! Elles permettent un apport alimentaire régulier et limitent ainsi le risque d’apparition d’acétone dans les urines.

Les bonnes heures pour vos collations ?

  • 10 h,
  • 16 h,
  • sans oublier, juste avant d’aller vous coucher…

Respectez le régime prescrit par votre médecin.

Ne sautez pas de repas, et ne faites pas de régime excessivement sévère pendant votre grossesse. Vous risqueriez en effet de créer des carences d’apport potentiellement dangereuses pour votre enfant.

N’oubliez pas : des apports alimentaires équilibrés suffisants et réguliers sont nécessaires pour satisfaire ses besoins nutritionnels et lui permettre de se développer de façon parfaitement harmonieuse.

Mangez des  » bons  » sucres à tous les repas, en respectant les quantités recommandées par votre médecin.

Tous les sucres ne vous sont pas interdits, bien au contraire. Les  » bons  » sucres n’élèvent pas beaucoup la glycémie et leur consommation aux 3 repas facilite l’obtention d’une glycémie stable dans la journée.

Quels sont les   » bons  » sucres ?

  • les pâtes, le riz, les légumes secs, les céréales (non sucrées),
  • les crudités, les légumes verts et les fruits.

Arrêtez de fumer et limitez votre consommation d’alcool, si vous ne l’avez pas déjà fait.

Prévention du diabète: les avantages d’être actif

Les gens inactifs sont à risque plus élevé de diabète de type 2, d’une mort prématurée, d’une maladie cardiaque, de l’obésité, de la haute pression, de l’ostéoporose, d’une attaque d’apoplexie, de la dépression et du cancer du côlon.

Les experts médicaux affirment qu’aucune pilule, actuellement ou dans le futur, n’offre autant de promesse de santé soutenue qu’un programme d’activité physique régulière pour la vie. Le fait d’être actif régulièrement aide à améliorer la santé en général et la qualité de vie, y compris le mieux-être physique, émotionnel et social.

Plus tôt vous commencez, plus grandes sont vos chances de vieillir en santé. Cependant, il n’est jamais trop tard pour profiter des bienfaits de l’activité.

Tout le monde, même les gens limités physiquement avec des maladies chroniques (comme le diabète), peuvent bénéficier d’être plus actif.

Comment devenir plus actif ?

La vie active est une façon de vivre où l’activité physique est valorisée et intégrée dans la vie quotidienne. La marche et l’exercice sont des activités non structurées, peu dispendieuses, qui peuvent se faire à l’extérieur et qui conviennent à la plupart des horaires. Incluez l’activité physique dans votre vie quotidienne — à la maison, à l’école, au travail, au jeu. Choisissez des activités qui vous intéressent et vous plaisent.

La meilleure façon de maintenir, une fois que vous avez fait le premier pas, est de faire des activités faciles à intégrer dans votre horaire et qui peuvent être plaisantes en même temps.

Combien d’activités dois-je faire?

Les scientifiques recommandent que 60 minutes accumulées d’activité physique chaque jour pour demeurer en santé ou améliorer votre santé. L’intensité ou le niveau d’effort est ce qui compte — donc, à mesure que vous progressez vers des activités modérées, vous pouvez réduire à 30 minutes, quatre jours par semaine.

Si vous avez des soucis au sujet de votre santé

Devenir plus actif est très sécuritaire pour la plupart des gens mais si vous avez des doutes, avant de commencer, complétez le Questionnaire d’aptitude à l’activité physique (Q-AAP). Si vous êtes entre 15 et 69 ans, le Q-AAP vous dira s’il est préférable de vérifier auprès de votre médecin avant de commencer. Si vous avez plus de 69 ans et n’êtes pas habitué(e) d’être très actif(ve), définitivement, vérifiez auprès de votre médecin d’abord.